30 déc. 2013

Les 5 petits bonheurs de la semaine #2

Rien à voir avec le sujet mais j'aime bien cette photo prise à Barcelone



Sur une idée originale de la Fiancée du Panda,et pour répandre des ondes positives all over the web, voici les 5 petits bonheurs de la semaine écoulée. De quoi bien commencer la semaine qui arrive !


Petit bonheur n°1 : Reprendre le chemin de la lecture. Après des mois (ou des années ?) à ne lire que des blogs, des articles de magazine, ressentir le besoin de lire des choses joliment écrites, de se laisser emporter par une histoire au point de ne pas vouloir en arrêter la lecture. Et c'est avec le livre du romancier américain Ian Levinson "les tribulations d'un précaire" que j'ai repris ce doux chemin. Ian y relate sa propre expérience : l'enchaînement de "petits boulots", la précarité, les humiliations, sa lutte pour la survie. Un roman social qui dépeint notre monde occidental crûment mais toujours avec une certaine ironie, en somme "Les Temps Modernes" au XXIème siècle.

Petit bonheur n°2 : Faire sa liste de bonnes résolutions pour 2014. J'adore les listes ! J'ai l'impression de m'organiser, d'avancer. C'est la rubrique des petits bonheurs, je ne parlerai donc pas ici de la phase pathétique où je relis la liste en vue d'y rayer toutes les choses déjà faites et où le stylo reste désespérément en l'air ... Oui, je fais mes listes sur papier mais j'ai aussi plein de post-it de toutes les couleurs sur le bureau de l'ordi. Et j'ai aussi tenté cet outil génial d'organisation puis j'ai abandonné tellement j'y passais trop de temps à organiser le type de listes, à fixer des dates d'échéances, etc. Je ne suis pas assez disciplinée pour m'y restreindre, mais je vous le recommande si vous ne connaissez pas encore.

Petit bonheur n°3 :Retourner au Loir dans la Théière. Cela fait des années que je n'y avais pas mis les pieds. Le lieu m'a paru avoir bien vieilli et être un peu dépassé mais la cuisine y est toujours aussi bonne et bon marché (très bonne tarte au potiron et bleu d’Auvergne !). Et en plus, j'ai su résisté à la fameuse tarte au citron !  

Petit bonheur n°4 : Festoyer à Noël sans penser à son taux de cholestérol ni à son taux de sucre dans le sang, juste profiter ! Et on aura bien le temps de se mettre aux légumes et thé verts.
 
Petit bonheur n°5 : Un peu en retard mais j'ai quand même réussi à boucler ce 2ème épisode des "5 petits bonheurs". C'est toujours le début qui est difficile, le temps d'imprimer une certaine habitude, et ce sera bientôt un réflexe !

A la semaine prochaine ! 


Pour une peau et ferme tonique, suivez So Beau à Paris sur Facebook                       

28 déc. 2013

Expo : Philippe Parreno au Palais de Tokyo, une expérience fascinante !




C'est une expérience déroutante, envoûtante que propose le Palais de Tokyo jusqu'au 12 janvier. L'artiste plasticien Philippe Parreno y a investi l'espace avec des œuvres protéiformes (vidéos, dessins, musique, robots, objets, ...). Vous y croiserez des pianos qui jouent Stravinski tout seuls, de la neige, Marilyn Monroe, Zidane, une fillette (une vraie, vivante et en mouvement) qui vous demandera quel est le rapport entre le signe et la mélancolie. 

En général, je ne suis pas hyper réceptive aux installations des artistes plasticiens. Mais cette fois, j'ai été séduite. J'ai aimé le côté "surprise" : vous entrez dans une salle plongée dans un noir quasi-complet puis une lumière aveuglante vous fait découvrir d'une autre manière ce qui vous entoure. Vous poussez une bibliothèque et une nouvelle salle se découvre. J'ai aimé m'avancer dans les entrailles du Palais de Tokyo, en m'y perdant un peu. Le charme du béton brut, des néons qui clignotent, l'impression de vivre quelque chose d'unique. J'ai aimé l'occupation de l'espace par ces installations parfois perdues dans le grand vide, parfois confinées.
 

Et puis dans ce type d'expo, il est toujours un spectacle supplémentaire à celui des œuvres exposées : celui du visiteur au regard mi-amusé, mi-contemplatif.

Comptez deux heures pour la visite. Prenez le temps de déambuler, de revenir en arrière et de revoir telle installation, d'observer le comportement des autres visiteurs. Et puis une fois que vous en serez sorti, ça continuera encore à trottiner dans votre tête ...

Quelques clichés ci-dessous qui rendent assez peu compte de l'expérience à vivre mais qui, je l'espère, vous intrigueront et vous inciteront à courir au Palais de Tokyo. Allez, filez !

27 déc. 2013

22 déc. 2013

Les 5 petits bonheurs de la semaine #1

Sur une idée originale de la Fiancée du Panda,et pour répandre des ondes positives all over the web, je me lance aussi dans cette compilation ludique. Le principe est simple : se poser, réfléchir à la semaine qui vient de s'écouler et y trouver 5 petits bonheurs à partager. De quoi bien commencer la semaine qui arrive !

5 petits bonheurs #1



Petit bonheur n°1 : Profiter d'un après-midi à la maison pour revoir la délicieuse Audrey Hepburn dans Diamants sur Canapé. Un film du génial Blake Edwards, la ville de New York pour décor, la grâce d'Audrey Hepburn habillée par Hubert de Givenchy : magique !

Petit bonheur n°2 : Concocter un plat aux accents asiatiques pour prolonger mon séjour récent au Sri Lanka. Lait de coco, gingembre frais, piment, curcuma, ail, feuilles de kaffir : miam !

Petit bonheur n°3 : Renouer contact avec une amie d'enfance un peu perdue de vue. Le temps qui passe, les distances, toussa toussa ... Merci Facebook !
 
Petit bonheur n°4 : S'émerveiller encore et toujours en découvrant au détour d'un angle de rue la Tour Eiffel. J'ai beau être une "vraie" parisienne, je ne me lasse pas de cette vision. Et cette semaine, le hasard de mes pérégrinations m'a permis de la voir 2 fois. Happy me !

Petit bonheur n°5 : Faire partie de la sélection Culture d'Hellocoton pour le billet sur l'expo d'Alaïa. C'est pas encore la une, mais c'est déjà une bonne surprise. Petite fierté !

A la semaine prochaine !

19 déc. 2013

Expo : Azzedine Alaïa au Palais Galliera, sublime !





Une expo très réussie pour la réouverture du Palais Galliera après trois ans de travaux. Des lignes, des courbes, du drapé, les silhouettes des femmes d'Azzedine Alaïa sont sublimes, parfaites. Héritier de Madeleine Vionnet et Balenciaga, Alaïa a une place à part dans l'industrie de la mode d'aujourd'hui. Ses vêtements sont intemporels, ses coupes ne suivent pas les mouvements de la mode mais plutôt ceux du corps des femmes. Un vrai artisan qui ne se plie pas à présenter ses collections au rythme effréné des Fashion Weeks mais quand il est prêt. Fort, non ?


Son obsession ? Rendre les femmes plus belles. Par sa connaissance du corps, il sait le flatter et le corriger. A dire vrai, on se demande tout de même si, passer la taille 36, c'est possible de ressembler à quelque chose avec ces robes fourreaux pensées comme une seconde peau ...


Pourquoi cette expo est donc réussie ? Parce que la mise en lumière met admirablement en valeur les vêtements. Admirez :